Comment devenir psychopraticien

psychothérapie psychopraticien

Un psychopraticien, c’est ce qu’on appelle auparavant psychothérapeute. C’est donc une personne qui travaille dans le domaine de la psychothérapie.

Formation à la psychothérapie chez iepra

Comme tous les autres emplois, s’investir dans la psychothérapie nécessite toujours une formation. Cette formation, vous aller la trouver chez IEPRA (Institut Européen de formations Professionnelles en Relation d’Aide). Elle dure trois ans, et un profil est requis :

– au moins 21 ans et avoir le bac en poche

– une recherche personnelle approfondie

– un parcours universitaire reconnu

– un cursus en psychopathologie

– un engagement pour le respect de la charte déontologique du travail en question

L’institut se tient à l’écoute pour tout inscription, attention premiers arrivés, premiers servi.

La Psychologie énergétique

La Psychologie Energétique (Energy Psychology, ou EP) est un mouvement de la psychologie moderne qui regroupe des techniques agissant sur le psychisme par l’intermédiaire du champ énergétique corporel. Ces approches conviennent aux patients de tout âge (enfants, adolescents, adultes), et se couplent facilement avec d’autres outils.

Déroulement de la formation et certification

A la fin de la formation psychopraticien, un certificat sera délivré. Cette formation est basée surtout sur la gestion du stress et l’anatomie du corps, la thérapie intégrative avec l’analyse transactionnelle, les structures de personnalité et la bioénergie, l’hypnose, le développement personnel, les secrets de famille et ses conséquences, le pervers-narcissique, la victimologie… La psychothérapie travaille en grande partie sur la globalité de l’être physique, le côté émotionnel, mental et spirituel. Le patient est traité comme une personne et non pas comme un malade. Le but principal de la psychothérapie, c’est le mieux-être. Elle permet de guérir des blessures émotionnelles et mentales. Elle peut aussi traiter d’autres problèmes comme les addictions diverses, les phobies, les manies, les attaques de panique, les échecs fréquents, les problèmes physiques ou neurologiques, sans oublier les troubles comportementaux et obsessionnels, la dépression, la mélancolie.

 

Le métier de Psychopraticien

Ce métier consiste à apporter des aides à un sujet en demande à corriger des difficultés cognitifs comme les pensées ou les croyances, comportementaux, sur le côté émotionnel comme le manque de confiance en soi ou la dépression. Ce n’est pas tout, il peut aussi aider les personnes qui le consultent à mieux se connaître. La réussite de la thérapie est la basé sur la qualité humaine et la technique du praticien qui sera à l’écoute de la personne qui le consulte, et qui sait poser les questions nécessaire pour l’analyse de tous les problèmes de son patient, et proposera ensuite une solution à cela. Le praticien traite également les personnes en réelle détresse ou en recherche de soutien. Le praticien en Techniques énergétiques et cognitivo-émotionnelles dispose donc des capacités et des acquis théoriques et pratiques lui permettant d’analyser l’état psychologique de l’individu qu’il consulte, de voir s’il a les propriétés suffisantes pour accomplir cet accompagnement, et le cas échéant, d’utiliser des moyens psychothérapeutiques adéquats pour résoudre les problèmes psychiques de son accompagné et de lui aider à se connecter à l’ensemble de ses intérieures pour mieux faire face aux conditions difficiles traversées. Chaque personne peut en effet être anéantie face à des crises de vie, à sa place dans le monde, ou à des troubles émotionnels et des faits potentiellement désagréables sans obligatoirement vouloir consulter un psy. Face à ces demandes, le praticien verra toute sa place, grâce à ses capacités humaines et techniques, pour accompagner son patient sur le chemin du mieux-être.

 

Actuellement, pour de nombreuses raisons, le nombre de personnes ayant recours à ce type de thérapie ne cesse de s’accroître. Consulter un psychopraticien est devenu de plus en plus une nécessité pour des personnes qui ont des problèmes ou des troubles émotionnels ou comportementaux, des troubles qui ne sont pas encore jusqu’à présent résolus par la médecine. Ce n’est donc pas une maladie. Beaucoup de psycho-praticien également souhaiteraient encore approfondir des études à ce propos dans le but de donner encore un peu plus de satisfaction aux personnes qui en ont besoin. C’est un grand domaine très intéressant et très utiles de nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *